Menu Nous contacter

JCDecaux : une réussite entrepreneuriale française


L’histoire et le développement de JCDecaux sont avant tout une formidable aventure entrepreneuriale. Tout a commencé en 1964 lorsque notre père, Jean-Claude Decaux, installe le premier abribus publicitaire à Lyon, poussé par la volonté d’apporter aux citoyens et aux villes des produits et services financés par la publicité. Ce concept, qui s’appuie sur des valeurs fortes d’innovation, de design et d’excellence opérationnelle, fera le tour du monde et nous permettra de nous développer sur toutes les géographies. Aujourd’hui présent dans plus de 75 pays, JCDecaux est le numéro un de la communication extérieure dans le monde mais aussi en Europe, en Asie-Pacifique, en Amérique Latine, en Afrique et au Moyen-Orient. Dans un univers en profonde mutation, notre parcours international et nos innovations permanentes sont un hommage à notre Fondateur qui nous a quittés le 27 mai 2016 et un exemple de comment, en à peine un demi-siècle, une entreprise familiale française devient un groupe mondial avec la Chine désormais 2e pays du Groupe en chiffre d’affaires, juste derrière notre berceau d’origine.

En 1955, à 18 ans, notre père se fait émanciper pour pouvoir créer son entreprise et c’est en 1964 qu’il invente l’abribus publicitaire et le concept du mobilier urbain publicitaire. JCDecaux est né. Dès les années 1970, la société étend ses activités hors de France en introduisant le concept d’abribus publicitaire en Belgique puis au Portugal, et dans les années 1980, JCDecaux s’implante dans d’autres grands pays européens, notamment en Allemagne, en Espagne et au Royaume-Uni, avant d’aborder les Etats-Unis en 1994. En 1999, Jean-Claude Decaux décide avec ses trois fils d’acquérir Avenir, implantant ainsi le Groupe dans de nouveaux pays et étendant ses activités à la Publicité dans les Transports et à l’Affichage Grand Format puis, en 2001, d’introduire l’entreprise en Bourse. En 2011, le Groupe devient N°1 mondial de la Communication Extérieure. Aujourd’hui, JCDecaux est présent dans plus de 75 pays et 4 280 villes de 10 000 habitants et plus.

Comment avons-nous mené à bien ce parcours ?

En instaurant un véritable dialogue avec les villes grâce à la pertinence de notre concept de mobilier urbain publicitaire. Parce qu’il apporte un véritable service sans impact sur les finances locales et les contribuables et qu’il a pour vocation l’embellissement urbain, notre modèle économique a bénéficié d’une réelle acceptabilité sociale de la part des villes et des citoyens. Nous avons réussi à développer notre activité à travers le monde en accompagnant la révolution des usages, qui, en s’accélérant ouvre désormais des perspectives infinies à notre modèle économique, et en nous adaptant aux contextes locaux. Au Japon, par exemple, où la publicité était interdite sur le domaine public, il nous a fallu mener un travail de fond durant 5 ans avant de faire changer la règlementation et de signer notre premier contrat en juin 2004. Aujourd’hui, 18 ans après notre implantation et après avoir développé notre présence par croissance interne, contrat après contrat, nous sommes très fiers d’être les partenaires des 41 plus grandes villes japonaises, dont Tokyo, et des principales compagnies de transport nipponnes.

En faisant appel à des architectes et des designers célèbres : Philippe Starck, Knud Holscher, Patrick Jouin, Martin Szekely, Marc Aurel et Philip Cox, témoignage de notre volonté et de notre capacité à embellir les villes tout en nous adaptant aux contextes locaux. Lord Norman Foster, architecte anglais mondialement connu, a déclaré : « JCDecaux a su développer un juste équilibre entre un design adapté, une réelle rentabilité économique, et un haut niveau de maintenance (et d’entretien), essentiels au succès du mobilier urbain». En plaçant le design au cœur de sa stratégie, JCDecaux se positionne comme un précurseur à l’écoute des besoins des villes et des citoyens, pour le plus grand bénéfice des annonceurs et de leurs marques.

En proposant des vitrines uniques aux annonceurs et à leurs marques. D’ici 2050, les citadins représenteront deux tiers de la population mondiale et, d’ores et déjà, 17 % d’entre eux vivent dans les villes de plus de 2 millions d’habitants, générant près de 40 % de la richesse mondiale. Dans un univers où les individus passent de plus en plus de temps en mobilité, la communication extérieure offre aux marques l’opportunité d’interagir avec les consommateurs, via notamment une relation connectée et créative, c’est pourquoi JCDecaux met ses plus beaux emplacements à leur service pour des campagnes sur mesure toujours plus qualitatives, innovantes et créatrices d’émotions. Forts de notre expertise et de la qualité de nos mobiliers, nous touchons quotidiennement plus de 400 millions de personnes à travers le monde, offrant aux annonceurs et à leurs agences une couverture géographique et un carrefour d’audience inégalés.

En plaçant l’innovation au cœur de notre business model. La ville étant un territoire de création permanente. Jean-Claude Decaux déclarait dans une interview de 1977 : « La publicité extérieure ne pourra demeurer que si elle est sous forme d’un double service : le premier, l’information au public et le deuxième, le service rendu par l’abri ou par la cabine téléphonique ou d’autres services que, moi, je n’ai pas imaginés mais que mes confrères ou mes concurrents pourront aussi imaginer. ». Dès les années 70, pour améliorer l’environnement et la qualité de vie en ville, Jean-Claude Decaux décidait de créer des mobiliers qui facilitent le quotidien des citadins : signalisation, MUPI, journaux d’informations électroniques, sanitaires à entretien automatique accessibles à tous dans des villes telles que Paris, Berlin et San Francisco. En 2003, à Vienne, sont lancés les premiers vélos en libre-service. Puis Lyon en 2005 et Paris en 2007 avec le plus grand système au monde changent durablement la mobilité urbaine pour une ville plus humaine, ouverte et durable. Aujourd’hui, alors que Cyclocity, notre filiale dédiée à cette activité, est présente dans 70 villes et 13 pays, nous réinventons l’usage du vélo en ville avec le VLS hybride à batterie portative et personnelle. Le succès de JCDecaux sur le marché de la communication extérieure s’est toujours appuyé sur une politique ambitieuse en matière de recherche et développement, et notre portefeuille de 2 000 brevets et modèles démontre la créativité et la capacité d’innovation de nos équipes intégrées.

En renforçant notre écosystème digital et en intensifiant la digitalisation de nos offres, nous sommes au plus près des attentes de nos clients, tant villes, aéroports et compagnies de transport, qu’annonceurs et agences, ainsi que du grand public. Pionnier en matière de communication extérieure digitale, JCDecaux gère plus de 53 000 écrans à travers le monde, aussi bien en mobilier urbain avec la digitalisation du plus grand réseau d’abribus publicitaires digitaux au monde à Londres et de nos emplacements premium à New York, que dans le secteur des transports. Notre portefeuille compte en effet des dispositifs digitaux dans les aéroports de New York-JFK, Los Angeles, Paris-Charles de Gaulle, Dubaï, Shanghai et Singapour, dans les métros de Vienne et Hong Kong ou encore dans les gares de Londres, Melbourne et Oslo, enrichissant ainsi l’expérience passagers tout en offrant une visibilité maximale aux annonceurs.  

En se positionnant comme un acteur majeur de la Smart City. Wi-Fi urbain, Small Cells, mobilité et communication connectées sont, pour JCDecaux, autant d’opportunités de croissance qui offrent une communication en temps réel, contextualisée et ciblée. Des campagnes ont marqué les esprits, telles que Boucheron à l’aéroport de Paris-Charles-de-Gaulle et Dubai Mall à l’aéroport de Dubaï, dont les messages variaient en fonction de la langue des passagers, ou British Airways à l’aéroport de Londres-Heathrow, dont le contenu s’adaptait à chaque destination. L’intégration de plus en plus poussée des médias sociaux a permis la réalisation de campagnes « partageables » telles que Jurassic Waterloo, où des dinosaures ont pris d’assaut la gare la plus fréquentée de Londres (le jour du lancement, le hashtag #jurassicwaterloo » a été parmi les plus partagés dès 8h45 à Londres et dès midi au niveau national), ou la campagne Ghostbusters, qui a été vue 58 millions de fois sur les médias sociaux. Et, quand le smartphone s’en mêle, son utilisateur a désormais tout le loisir d’entrer en contact avec une marque via l’affiche, en commandant par exemple un produit grâce à un magasin virtuel Tesco installé dans un abribus à Séoul (Corée du Sud), ou encore en faisant ses courses chez Carrefour sur le quai du métro de Shanghai (Chine).
 
Nous développons actuellement à Londres une stratégie « 3 D » (Digital, Data, Delivery) s’appuyant sur la digitalisation de notre portefeuille d’actifs pour déployer des communications contextualisées et géolocalisées, accroitre la notoriété des marques et, in fine, leurs ventes, grâce à deux outils : SmartBrics et SmartContent. SmartBrics, en offrant la possibilité de sélectionner des données de lieux, d’audience et de timing, est une plateforme d’optimisation automatique du choix des campagnes. Une fois celles-ci sélectionnées, SmartContent permet de les modifier selon, par exemple, la météo, le lieu ou l’heure de la journée. Cette technologie est basée sur des données telles que les actualités, les médias sociaux ou les départs et arrivées dans les aéroports, faisant de la communication extérieure un média à la fois dynamique puissant et personnalisé.
 
Enfin, l'évolution des pratiques de vente et d'achat médias sont totalement réinventées par l'avènement du "programmatique". Ces plateformes de mise en relation entre vendeurs et acheteurs, alimentées par des couches de données de plus en plus pointues et sophistiquées, permettront très bientôt d'automatiser et d'optimiser plus encore le planning et les transactions des campagnes que nous réalisons pour nos clients.
 
Mais tout cela ne serait possible sans les hommes et les femmes car tous ces atouts ainsi que notre excellence opérationnelle, notre discipline financière et notre vision à long-terme sont portés par nos 13 000 collaborateurs qui, dans le cadre d’un management décentralisé respectant leur culture locale, adhèrent aux valeurs du Groupe sur lesquelles reposent l’histoire et la réussite de l’entreprise. Ils s’engagent chaque jour avec passion pour la qualité, l’innovation, le souci du détail ou le respect de la parole donnée. En tant que fils du Fondateur, notre responsabilité est d’incarner ces valeurs. C’est ainsi qu’avec nos managers, nous transmettons aux nouveaux collaborateurs, dans les nouveaux pays où nous nous implantons, cette culture d’entreprise si spécifique qui donne un supplément d’âme à JCDecaux car nous pensons, comme Nelson Mandela, qu’ «Une vision non suivie d’action ne débouche sur rien… Une action dépourvue de vision n’est que passe-temps… Une vision porteuse d’action peut changer le monde. »

© Gilles Dacquin

JEAN-FRANÇOIS DECAUX
Président du Directoire
Co-Directeur Général

JEAN-CHARLES DECAUX
Co-Directeur Général