Menu Nous contacter
  • Paris
  • 27 juillet 2017
JCDecaux SA (Euronext Paris: DEC), numéro un mondial de la communication extérieure, publie ce jour ses résultats pour le premier semestre 2017.
 
A la suite de l’application de la norme IFRS 11 depuis le 1er janvier 2014, les données opérationnelles présentées ci-dessous sont ajustées pour prendre en compte l’impact en proportionnel des sociétés sous contrôle conjoint. Merci de vous référer au paragraphe « Données ajustées » en pages 5 et 6 de ce communiqué pour la définition de ces données ajustées ainsi que pour la réconciliation avec les données IFRS.
 
A l’occasion de la publication des résultats du premier semestre 2017, Jean-François Decaux, Président du Directoire et Co-Directeur Général de JCDecaux, a déclaré :
 
« Notre chiffre d’affaires du 1er semestre 2017 de 1 641,4 millions d’euros, en hausse de +1,5 % en croissance publiée et de +0,4 % en base organique, a été porté par un deuxième trimestre meilleur qu’attendu avec une croissance organique de +1,5 % reflétant un solide mois de juin avec une amélioration de nos activités chinoises. La bonne performance du Mobilier Urbain est principalement liée à une très forte croissance de notre chiffre d’affaires digital provenant de la digitalisation en cours de nos actifs premium de Mobilier Urbain à travers le monde, dont Londres et New York, alors que notre segment Transport est quasiment stable en raison de l’impact négatif de la baisse du chiffre d’affaires en Chine (incluant Hong Kong et Macao) et dans le Reste du Monde. Notre segment Affichage a reculé malgré une bonne performance de nos grands formats digitaux, reflétant le manque de  consolidation du marché du Grand Format en Europe. Notre chiffre d’affaires digital, qui représente désormais 15,6 % de notre chiffre d’affaires total, a continué à croître fortement, ce qui a conduit à des gains de parts de marché, en particulier au Royaume-Uni et aux États-Unis.
Comme attendu, notre marge opérationnelle de Mobilier Urbain a augmenté de +100pb à 23,4 % grâce à la forte croissance du chiffre d’affaires digital de notre contrat d’abribus à Londres, où nous exploitons désormais près de 700 écrans 84 pouces et à l’impact positif du redressement en cours de CEMUSA. Cependant, la marge opérationnelle totale a décru de -90pb à 15,5 %, négativement affectée par une baisse de marge dans les segments Transport et Affichage.
En ce qui concerne la croissance organique, nous avons gagné plusieurs contrats publicitaires significatifs dans des marchés à plus forte croissance tels que l’aéroport international de Canton Baiyun (Terminal 2), l’aéroport international de São Paulo-Guarulhos, le métro de São Paulo, l’aéroport international de Tocumen à Panama et du Mobilier Urbain à Dubaï, et également le contrat du Mobilier Urbain de Rotterdam ainsi que des bus, des trams et du métro.
À la suite de notre fusion avec Top Media en décembre 2016 en Amérique Centrale, nous avons poursuivi la consolidation du marché fragmenté de la communication extérieure en Amérique Latine par la fusion de notre activité de communication extérieure au sein d’une joint-venture avec América Móvil au Mexique afin de renforcer notre position dans le 2ème marché publicitaire de la région. Cette transaction est soumise à certaines conditions de clôture, incluant l’autorisation de la Commission Fédérale de la Concurrence Mexicaine.
Gardant à l’esprit une visibilité réduite, nous nous attendons à ce que la croissance de notre chiffre d’affaires ajusté organique s’accélère au troisième trimestre pour atteindre autour de +3 %, reflétant un retour de la croissance en Chine et la bonne dynamique à la fois aux États-Unis et en Europe, alors que la France reste difficile et que le Royaume-Uni commence à ralentir.
Dans un paysage des medias de plus en plus fragmenté, la communication extérieure renforce son attractivité. Avec notre exposition grandissante aux pays à plus forte croissance, le déploiement de notre portefeuille digital allié à une nouvelle plateforme de vente à l’audience alimentée en données qualitatives, notre faculté à remporter de nouveaux contrats et la qualité de nos équipes dans le monde, nous sommes convaincus que nous sommes bien positionnés pour continuer à surperformer le marché publicitaire mondial et renforcer notre position de numéro un du marché de la communication extérieure grâce à des gains profitables de parts de marchés. La solidité de notre bilan est un avantage clé qui nous permettra de continuer à saisir les opportunités de croissance qui se présenteront. »

CHIFFRE D’AFFAIRES AJUSTÉ
Le chiffre d’affaires ajusté du premier semestre 2017 est en hausse de +1,5 % à 1 641,4 millions d’euros contre 1 617,3 millions d’euros au premier semestre 2016. En base organique (i.e. en excluant l’impact positif lié à la variation des taux de change et l’effet positif lié aux variations de périmètre), le chiffre d’affaires ajusté est en augmentation de +0,4 %. La croissance du chiffre d’affaires publicitaire organique ajusté, hors vente, location et maintenance, est de +0,5 % au premier semestre 2017.
 
Au deuxième trimestre, le chiffre d’affaires ajusté a augmenté de +1,7 % à 883,8 millions d’euros, soit une croissance organique de +1,5 % par rapport au deuxième trimestre 2016. Le chiffre d’affaires publicitaire ajusté, hors vente, location et maintenance, est en hausse de +1,3 % en organique au deuxième trimestre 2017.

Chiffre d’affaires ajusté
m€S1 2017S1 2016Variation 17/16
 T1T2S1T1T2S1T1T2H1
Mobilier Urbain343,1403,4746,5333,4392,5725,9+2,9%+2,8%+2,8%
Transport302,1349,1651,2312,0342,7654,7-3,2%+1,9%-0,5%
Affichage112,4131,3243,7103,1133,6236,7+9,0%-1,7%+3,0%
Total757,6883,81 641,4748,5868,81 617,3+1,2%+1,7%+1,5%
 
Croissance organique du chiffre d’affaires ajusté (a)
 Variation 17/16
 T1T2H1
Mobilier Urbain+1,9%+2,8%+2,4%
Transport-3,3%+2,6%-0,2%
Affichage-3,3%-5,0%-4,3%
Total-1,0%+1,5%+0,4%
(a) A périmètre et taux de change constants
 
Chiffre d’affaires ajusté par zone géographique
m€S1 2017S1 2016Croissance publiéeCroissance organique(a)
Europe(b)437,7428,6+2,1%+2,5%
Asie-Pacifique372,9387,9-3,9%-3,8%
France297,1310,4-4,3%-4,3%
Reste du Monde216,6183,8+17,8%-0,9%
Royaume-Uni175,9183,1-3,9%+6,1%
Amérique du Nord141,2123,5+14,3%+10,8%
Total1 641,41 617,3+1,5%+0,4%
(a) A périmètre et taux de change constants
(b) Hors France et Royaume-Uni
 
Merci de noter que les commentaires ci-dessous, relatifs aux zones géographiques, concernent l’évolution du chiffre d’affaires organique.

MOBILIER URBAIN
Le chiffre d’affaires ajusté du premier semestre 2017 est en hausse de +2,8 % à 746,5 millions d’euros (+2,4 % en organique), porté par l’Europe et le Reste du Monde.
Au premier semestre, le chiffre d’affaires publicitaire organique ajusté, hors vente, location et maintenance, croît de +2,3 % comparé au premier semestre 2016.
 
Au deuxième trimestre, le chiffre d’affaires ajusté a augmenté de +2,8 % à 403,4 millions d’euros, soit une croissance organique de +2,8 % par rapport au deuxième trimestre de l’année dernière. Le chiffre d’affaires publicitaire organique ajusté, hors vente, location et maintenance, est en hausse de +2,4 % au deuxième trimestre 2017 par rapport au deuxième trimestre 2016.

TRANSPORT
Le chiffre d’affaires ajusté du premier semestre 2017 baisse de -0,5 % et s’établit à 651,2 millions d’euros (-0,2 % en organique), principalement en raison d’une baisse de chiffre d’affaires de la Chine (incluant Hong Kong et Macao) et du Moyen-Orient, partiellement compensé par une bonne performance en Europe et une forte croissance à deux chiffres en Amérique du Nord.
 
Au deuxième trimestre, le chiffre d’affaires ajusté a progressé de +1,9 % à 349,1 millions d’euros, soit une croissance organique de +2,6 % par rapport au deuxième trimestre de l’année dernière.
 
AFFICHAGE
Le chiffre d’affaires ajusté du premier semestre croît de +3,0 % à 243,7 millions d’euros (-4,3 % en organique). La croissance publiée a été portée par la contribution d’OUTFRONT Media Latam au premier trimestre 2017 (consolidée dans nos comptes depuis le 1er avril 2016).
 
Au deuxième trimestre, le chiffre d’affaires ajusté a baissé de -1,7 % à 131,3 millions d’euros, soit une croissance organique de -5,0 % par rapport au deuxième trimestre de l’année dernière.
 
MARGE OPÉRATIONNELLE AJUSTÉE (1)
Au premier semestre 2017, la marge opérationnelle ajustée du Groupe baisse de -3,6 % à 255,0 millions d’euros contre 264,5 millions d’euros au premier semestre 2016. La marge opérationnelle ajustée représente 15,5 % du chiffre d’affaires, soit -90 points de base de moins que l’année dernière.
 
 S1 2017S1 2016Variation 17/16
 m€% du CAm€% du CAVariation (%)Taux de marge (pb)
Mobilier Urbain174,923,4%162,622,4%+7,6%+100pb
Transport66,010,1%82,712,6%-20,2%-250pb
Affichage14,15,8%19,28,1%-26,6%-230pb
Total255,015,5%264,516,4%-3,6%-90pb

Mobilier Urbain : Au premier semestre 2017, la marge opérationnelle ajustée augmente de +7,6 % à 174,9 millions d’euros. En pourcentage du chiffre d’affaires, la marge opérationnelle ajustée croît de +100 points de base à 23,4 % par rapport au premier semestre 2016, portée par le redressement de CEMUSA et la montée en puissance du contrat du plus grand réseau d’abribus publicitaires au monde avec TfL à Londres, compensée par l’impact d’une baisse de chiffre d’affaires en France.
 
Transport : Au premier semestre 2017, la marge opérationnelle ajustée diminue de -20,2 % à 66,0 millions d’euros. En pourcentage du chiffre d’affaires, la marge opérationnelle ajustée baisse de -250 points de base à 10,1 % par rapport au premier semestre 2016, principalement en raison de la baisse de chiffre d’affaires en Chine (incluant Hong Kong et Macao) et au Moyen-Orient.
 
Affichage : Au premier semestre 2017, la marge opérationnelle ajustée diminue de -26,6 % à 14,1 millions d’euros. En pourcentage du chiffre d’affaires, la marge opérationnelle ajustée baisse de -230 points de base à 5,8 % par rapport au premier semestre 2016, en raison d’une baisse de chiffre d’affaires en Europe et dans le Reste du Monde.
 
RÉSULTAT D’EXPLOITATION AJUSTÉ (2)
Au premier semestre 2017, le résultat d’exploitation ajusté avant charges de dépréciation baisse de -4,5 %, et s’établit à 115,1 millions d’euros, contre 120,5 millions d’euros au premier semestre 2016. Il représente 7,0 % du chiffre d’affaires, soit -50 points de base de moins qu’au premier semestre 2016 (7,5 %). La consommation de pièces détachées de maintenance augmente légèrement au premier semestre 2017 par rapport au premier semestre 2016. Les dotations aux amortissements et provisions, nettes des reprises, sont en hausse comparées au premier semestre 2016, en raison d’une reprise de provisions sur contrats relative au traitement comptable des acquisitions liée à CEMUSA moins importante au premier semestre 2017 qu’au premier semestre 2016. Les autres produits et charges opérationnels impactent le compte de résultat positivement, principalement en raison de la baisse des coûts de restructuration comptabilisés au premier semestre 2017 par rapport à ceux comptabilisés au premier semestre 2016, essentiellement liés au redressement de CEMUSA, et en raison de la vente d’actifs.
Aucune charge de dépréciation sur les actifs corporels et incorporels, le goodwill et les titres mis en équivalence n’a été enregistrée au premier semestre 2017, comme au premier semestre 2016. Une reprise d’amortissement des actifs corporels et incorporels de 3,0 millions d’euros et une reprise de provision pour perte à terminaison de 0,6 million d’euros ont été comptabilisées au premier semestre 2017 (une reprise de provision pour perte à terminaison de 0,6 million d’euros et une reprise d’amortissement des actifs corporels et incorporels de 0,1 million d’euros avaient été comptabilisées au premier semestre 2016).
 
Le résultat d’exploitation ajusté après charges de dépréciation est en baisse de -2,1 % à 118,7 millions d’euros comparé à 121,2 millions d’euros au premier semestre 2016.
 
RÉSULTAT FINANCIER (3)
Au premier semestre 2017, le résultat financier est de -15,3 millions d’euros contre -13,2 millions d’euros au premier semestre 2016, principalement en raison des frais financiers nets liés à l’émission obligataire de 750 millions d’euros réalisée en juin 2016.
 
SOCIÉTÉS MISES EN ÉQUIVALENCE
Au premier semestre 2017, le résultat des sociétés mises en équivalence est de 46,5 millions d’euros, en hausse par rapport au premier semestre 2016 (45,7 millions d’euros).
 
RÉSULTAT NET PART DU GROUPE
Au premier semestre 2017, le résultat net part du Groupe avant charges de dépréciation diminue de -10,0 % et s’établit à 72,0 millions d’euros, contre 80,0 millions d’euros au premier semestre 2016.
 
Après l’impact des charges de dépréciation, le résultat net part du Groupe diminue de -7,8 % à 74,1 millions d’euros comparé à 80,4 millions d’euros au premier semestre 2016.
 
INVESTISSEMENTS AJUSTÉS
Au premier semestre 2017, les investissements nets ajustés (acquisitions d’immobilisations corporelles et incorporelles, nettes des cessions) s’élèvent à 93,2 millions d’euros, comparés à 78,9 millions d’euros au premier semestre 2016, principalement liés à la digitalisation de l’ensemble de nos activités.
 
CASH-FLOW DISPONIBLE AJUSTÉ (4)
Au premier semestre 2017, le cash-flow disponible ajusté est de 30,1 millions d’euros comparé à 98,3 millions d’euros au premier semestre 2016. Cette baisse est principalement due à une marge opérationnelle plus faible, une augmentation de nos besoins en fonds de roulement et à des investissements plus importants.
 
DIVIDENDE
Le dividende de 0,56 euro par action au titre de l’exercice 2016, approuvé par l’Assemblée Générale des actionnaires qui s’est tenue le 11 mai 2017, a été versé le 18 mai 2017 pour un montant total de 119,0 millions d’euros.
 
DETTE NETTE (5)
La dette nette au 30 juin 2017 est de 551,4 millions d’euros comparée à une dette nette de 547,0 millions d’euros au 30 juin 2016.
 
DONNÉES AJUSTÉES
La norme IFRS 11, applicable depuis le 1er janvier 2014, conduit à retenir la méthode de la mise en équivalence des sociétés sous contrôle conjoint.
Toutefois, afin de refléter la réalité opérationnelle du Groupe, les données opérationnelles des sociétés sous contrôle conjoint continuent d’être intégrées proportionnellement dans le reporting de gestion opérationnelle du Groupe, sur lequel s’appuient les dirigeants pour suivre l’activité, allouer les ressources et mesurer la performance.
En conséquence, conformément à IFRS 8, l’information sectorielle intégrée aux états financiers est en ligne avec cette information interne, et la communication financière externe du Groupe s’appuie donc sur cette information financière opérationnelle. L’information financière et les commentaires sont donc basés sur des données « ajustées » qui sont systématiquement réconciliées avec les états financiers IFRS. Pour le compte de résultat, il s’agit de tous les agrégats jusqu’au résultat d’exploitation. Pour le tableau de flux de trésorerie, il s’agit de tous les agrégats jusqu’au cash-flow disponible.
 
Au premier semestre 2017, l’impact de la norme IFRS 11 sur nos agrégats ajustés est de :
  • -200,6 millions d’euros sur le chiffre d’affaires ajusté (-202,6 millions d’euros au premier semestre 2016) ; le chiffre d’affaires IFRS est donc de 1 440,8 millions d’euros (1 414,7 millions d’euros au premier semestre 2016).
  • -59,0 millions d’euros sur la marge opérationnelle ajustée (-54,6 millions d’euros au premier semestre 2016) ; la marge opérationnelle IFRS est donc de 196,0 millions d’euros (209,9 millions d’euros au premier semestre 2016).
  • -51,5 millions d’euros sur le résultat d’exploitation ajusté avant charges de dépréciation
    (-45,8 millions d’euros au premier semestre 2016) ; le résultat d’exploitation avant charges de dépréciation IFRS est donc de 63,6 millions d’euros (74,7 millions d’euros au premier semestre 2016).
  • -51,5 millions d’euros sur le résultat d’exploitation ajusté après charges de dépréciation
    (-45,8 millions d’euros au premier semestre 2016) ; le résultat d’exploitation après charges de dépréciation IFRS est donc de 67,2 millions d’euros (75,4 millions d’euros au premier semestre 2016).
  • -6,4 millions d’euros sur les investissements ajustés (-5,4 millions d’euros au premier semestre 2016) ; les investissements IFRS sont donc de 86,8 millions d’euros (73,5 millions d’euros au premier semestre 2016).
  • -31,5 millions d’euros sur le cash-flow disponible ajusté (-36,7 millions d’euros au premier semestre 2016) ; le cash-flow disponible IFRS est donc de -1,4 million d’euros (61,6 millions d’euros au premier semestre 2016).

Une réconciliation complète entre les données IFRS et les données ajustées est disponible page 7 de ce communiqué.
 
DÉFINITION DE LA CROISSANCE ORGANIQUE
La croissance organique du Groupe correspond à la croissance du chiffre d’affaires ajusté hors effet de change et variation de périmètre. L’exercice de référence est inchangé par rapport aux données publiées, et la croissance organique est calculée en appliquant les taux de change moyens de l’exercice précédent au chiffre d’affaires de l’exercice en cours et en prenant en compte les variations de périmètre prorata temporis, mais en incluant les variations de chiffre d’affaires liés aux gains de nouveaux contrats et aux pertes de contrats précédemment en portefeuille.
 
NOTES
  1. Marge opérationnelle : Chiffre d’affaires diminué des coûts directs d’exploitation (hors pièces détachées de maintenance) et des coûts commerciaux, généraux et administratifs.
  2. Résultat d’exploitation : Marge opérationnelle diminuée des dotations aux amortissements et provisions nettes, des pertes de valeur des goodwill, des pièces détachées de maintenance et des autres charges et produits opérationnels.
  3. Résultat financier : Hors impact de charges nettes d’actualisation et de revalorisation des dettes sur engagements de rachat de minoritaires (-1,1 million d’euros au premier semestre 2017 et -1,0 million d’euros au premier semestre 2016).
  4. Cash-flow disponible : Flux net des activités opérationnelles diminué des acquisitions d’immobilisations corporelles et incorporelles, nettes des cessions.
  5. Dette nette : Dette nette de la trésorerie gérée diminuée des découverts bancaires excluant les impacts non-cash IAS 32 (dettes sur engagements de rachat de minoritaires) et incluant les impacts non-cash IAS 39 (sur la dette et les instruments financiers de couverture).
Prochaines informations :
Chiffre d’affaires du 3ème trimestre 2017 : 7 novembre 2017 (après marché)

 

Chiffres clés

  • Chiffre d’affaires 2016 : 3 393m€, Chiffre d’affaires du 1er semestre 2017 : 1 641m€
  • JCDecaux est coté sur l’Eurolist d’Euronext Paris et fait partie des indices Euronext 100 et Euronext Family Business
  • JCDecaux fait partie des indices FTSE4Good et Dow Jones Sustainability Europe
  • N°1 mondial du mobilier urbain (559 070 faces publicitaires)
  • N°1 mondial de la publicité dans les transports avec plus de 220 aéroports et 260 contrats de transport dans les métros, bus, trains et tramways (354 680 faces publicitaires)
  • N°1 européen de l’affichage grand format (169 860 faces publicitaires)
  • N°1 de la communication extérieure en Europe (721 130 faces publicitaires)
  • N°1 de la communication extérieure en Asie-Pacifique (219 310 faces publicitaires)
  • N°1 de la communication extérieure en Amérique Latine (70 680 faces publicitaires)
  • N°1 de la communication extérieure en Afrique (29 820 faces publicitaires)
  • N°1 de la communication extérieure au Moyen-Orient (16 230 faces publicitaires)
  • Leader dans le vélo en libre-service : pionnier de la mobilité douce
  • 1 117 890 faces publicitaires dans plus de 75 pays
  • Une présence dans 4 280 villes de plus de 10 000 habitants
  • Audience quotidienne : plus de 410 millions de personnes
  • 13 030 collaborateurs

Contact

Direction de la Communication : Agathe Albertini +33 1 30 79 34 99 dircom@jcdecaux.com
Relations Investisseurs : Arnaud Courtial arnaud.courtial@jcdecaux.com

Publié dans INVESTISSEURS